Les grainothèques et le partage des semences

Depuis octobre 2013, l'association graines de troc suscite l'émergence de grainothèques qui permettent de partager gratuitement les semences produite dans le cadre de nos potagers personnels.

« L’idée est née à la fois d’une envie de partager les semences et aussi d’inspirations diverses comme les Incroyables comestibles ou la coopérative de semences des fraternités ouvrières de Mouscron. On tenait surtout à ce que les gens puissent s’approprier la démarche, et que l’action soit reproductible »

A lire ICI

Le mouvement des incroyables comestibles est également intéressant qui est fondé sur la création de mini potagers libre service. A lire ICI. Un reportage sur les premières expériences anglaises en la matière à visionner ci dessous.

Incredible Edible Todmorden - Reportage (VO-ST / Français)

Le mouvement québecois pour une décroissance conviviale

Imaginez une vie où les jardins communautaires permettraient aux habitants d’un quartier à la fois de se nourrir moins cher et de favoriser les échanges humains, dont le travail excessif nous prive cruellement. Ces jardins seraient facilement accessibles à vélo, par exemple. Les gens apporteraient leurs déchets alimentaires pour faire du compostage et répareraient le matériel électronique usagé. Ce mode de vie, c’est celui prôné par la décroissance, un concept simple qui semble être pour ses partisans-es un moyen de se sortir de la crise économique qui ne cesse d’alimenter les inégalités et la pauvreté... Les adeptes de la décroissance voient dans les problèmes actuels du capitalisme une incroyable opportunité de changement et de redéfinition des valeurs. Serge Mongeau est de ceux-là. Figure de proue de la décroissance au Québec, il est l’un des fondateurs du mouvement. Lire la suite de l'article ICI

Connaître le mouvement : c'est ICI

 

The Counterforce : défendre les villes contre les ravages du technocapitalisme

Le Monde -  1er mai 2014

"Au début d'avril, plusieurs opérations ont visé, à San Francisco, des salariés ou des symboles des grands noms de la Silicon Valley, dans un mouvement critiquant la gentrification et la hausse du coût de la vie locale.Certaines émanent d'un nouveau collectif qui se faitappeler The Counterforce. Le New York Times explique que ce nom est tiré d'un roman de Thomas Pynchon, dans lequel « des marginaux s'allient pour contrer les dégâts provoqués par les nouvelles technologies..." Un dossier à lire ICI

 

Détroit - Etats-Unis

Après une faillite économique sans précédent, la ville industrielle de Détroit, berceau de l'automobilisme façon general motors, se convertit au maraichage urbain. Les friches et les usines désaffectées se couvrent de milliers de potagers associatifs. Au pays du gazon impeccable, une révolution est en marche.

Un article sur le sujet ICI

 

Legumes vivaces - redécouvrir la culture permanente

Topinambour, artichaut, ail des ours.... Fiches de l'excellent site Prise de terre à consulter ICI