Bricoler le climat.

 

 

Ensemencer l'océan en fer pour transférer le carbone de l'atmosphère dans les profondeurs, y déverser de la chaux afin de contrer l'acidification des mers, accélerer l'érosion des roches pour mieux faciliter l'incorporation de dioxyde de carbone, éclaircir les nuages marins pour multilier leur pouvoir de reflexion des rayons du soleil, pulvériser du soufre dans l'atmosphère dans la même optique, tous ces moyens de géo-ingénierie sont envisagés depuis quelques années avec grand sérieux afin de résoudre le problème du réchauffement climatique. Actant l'existence de cette évolution d'origine humaine et refusant de modifier les fondements sociaux, politiques et économiques de la croissance, les ingénieurs se sont mis au service de la terraformation de notre planète. Le rêve prométhéen s'apparente à un bricolage faisant appel aux ressources techno scientifiques les plus variées mais débouche sur un cauchemar quand on connait les acteurs qui soutiennent de telles propositions, dont certains imaginent déjà les usages militaires de telles interventions climatiques. D'ici à imaginer une nouvelle guerre froide à propos du réchauffement il n'y a qu'un pas...

Le livre de Clive Hamilton (auteur de the Growth fetish en 2003) est le bienvenu pour dénoncer ces tentatives de transformations techniques du climat qui non seulement élude toute reflexion sur la transformation sociale nécessaire pour contrecarrer le réchauffement  climatique mais introduisent de nouvelles menaces. Bientôt chaque pays, chaque organisation, chaque individu ne pourrait-il pas tenter d'intervenir sur le climat à son profit ? Cela tombe bien les magasins de bricolage sont ouverts le dimanche.

C. Hamilton, Les apprentis sorciers du climat. Raisons et déraison de la géo-ingénierie, Seuil, 2013

 

Résumé du livre

L’échec répété des négociations internationales sur le climat signifie que nous nous dirigeons vers une hausse globale des températures de 3 à 6 °C d’ici 2100. Celle-ci entraînera des événements météorologiques extrêmes et de nombreuses souffrances humaines.

Les espoirs se tournent aujourd’hui vers des technologies qui proposent de refroidir la Terre sans changer notre modèle de développement ni de consommation. Telle est la promesse de la géo-ingénierie et de ses promoteurs, soutenus par Bill Gates lui-même. Pulvériser du soufre dans la haute atmosphère, modifier la chimie des océans, stocker le carbone dans les profondeurs de la Terre : tels sont les projets et les expériences à hauts risques de ces « géocrates » ? ingénieurs, scientifiques et hommes d’affaires ? qui entendent régler le thermostat de la planète.

Clive Hamilton, spécialiste des enjeux environnementaux, pose la question de fond : ces hommes ont-ils le droit de jouer aux apprentis sorciers avec la Terre ?

Clive Hamilton est un essayiste, politique, économiste et philosophe australien. Il a déjà publié une dizaine d’ouvrages, dont Growth Fetish (2003), Affluenza (2005), Silencing Dissent (2007), Scorcher : The dirty politics of climate change (2007), The Freedom Paradox (2008) et Requiem for a Species ( Requiem pour l’espèce humaine, Presses de Sciences Po, 2013).

Entretien avec Clive Hamilton - France inter

 

 

 

 

Y. Cochet - Vidéo de la conférence débat Pic de pétrole et décroissance

 

 

 

Le film Pétrole - Cruel sera le réveil

 

 

 

 



Pétrole: la fête est finie !
Pétrole : la fête est finie ! de Richard HEINBERG, Colin CAMPBELL
Voir aussi :
J.L. Pasquinet, L'arret immédiat du nucléaire, article sur ce blog.