" />
25 mai 2014

Aujourd'hui téléchargez votre bulletin et mettez un escargot dans l'urne!

Pour voter EUROPE DECROISSANCE aux Européennes, aujourd'hui, téléchargez

votre bulletin en suivant ce lien et imprimez le PDF  : Vous obtiendrez un A4,

où vous aurez deux bulletins (deux A5)- vous pouvez inviter une personne à

voter pour nous.

Découpez votre feuille en deux,

... allez à votre bureau de vote, où vous mettrez votre bulletin dans une

enveloppe (en passant par l'isoloir).

 

 C'est là :   http://decroissance-elections.fr/

 

 

Posté par ocdeparis à 03:03 - Commentaires [0] - Permalien [#]

24 mai 2014

Passage sur LCI 'les matinales" dimanche 18 mai. Porte-parole provisoire d'Europe Décroissance

La vidéo a été récupérée, mais il manque ici les deux premières minutes, en fait les plus importantes,

car je parlais de réduction des inégalités et de réduction de l'empreinte écologique. Donc aussi de relocalisation

et de sortie du monde de l'automobile.

Mais cela donne une idée.  Interrogé sur Tafta, la politique étrangère...

 

c'est ici, sur You tube : https://www.youtube.com/watch?v=qV1OUHQsMeM&feature=youtu.be

 

Posté par ocdeparis à 03:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

23 mai 2014

Nous sommes passés sur RFI lundi matin.

 

Bonjour,

nous étions quelques uns (pas très nombreux!) à la manifestation contre TAFTA dimanche à 14h30.

Pauline Gleize, journaliste à RFI, nous a interviewés, Michel TIBON et moi. De vingt minutes d'entretien, ne reste

qu'une phrase. Mais enfin, cela a fait un peu de visibilité, et nous sommes passés un peu devant les Pirates,

organisateurs de fait de la manifestation qui fut à leur image, festive et créative.

http://www.rfi.fr/economie/20140519-ue-etats-unis-reprise-pourparlers-traite-libre-echange/

 

Un passage sur RMC également aujourd'hui, avec Antoine PERRIN.

 

Christian Ghiotti

06 67 39 48 00

 

 

Posté par ocdeparis à 08:48 - Commentaires [0] - Permalien [#]

11 mai 2014

TRIBUNE- Il n'y a pas d'alternative (comme disait quelqu'un...)

 

Les pays européens, avec leurs principales institutions, optent, les yeux grands ouverts, pour le chaos. Tous les voyants environnementaux sont au rouge, tout le monde le sait, mais le déni collectif, l’attachement à nos modes de vie et l’égoïsme assassin de quelques uns, occultent les propositions politiques de la Décroissance qui ne sont que la mise en acte d’une forme contemporaine d’une certaine sagesse. Ces propositions sont déclinées sur huit  points ici.

 

Sans céder à la sinistrose ambiante, Europe Décroissance présente cinq listes dans cinq régions aux prochaines Européennes. Nous affirmons que la croissance n’est pas la solution : la croissance est le problème.

Aujourd’hui il est clair que  la rationalité est avec nous. La décroissance choisie est la seule voie pour éviter la décroissance subie et le chaos qui accompagnera  l’effondrement  programmé.

Il n’y a pas d’alternative, comme disait quelqu’un, qui n’était pas de nos troupes…

Face à l’absurdité de ce modèle de société, qui épuise les ressources naturelles, accroît les inégalités d’une manière obscène et génère des désastres industriels, sociaux et écologiques, nos propositions politiques visent à réduire les inégalités en même temps que notre empreinte écologique, trois fois trop grande dans notre région du monde.

Nous nous appuyons sur quelque chose qui existe déjà : la société civile regorge de personnes sensibles à la dégradation du monde et aux équilibres sociaux. Elles travaillent à l’émergence d’alternatives concrètes. Nous encourageons ces initiatives tout en nous impliquant largement dans cette forte dynamique.

Pour ces élections, nous mettons en avant huit  propositions, en lien direct avec cette Europe dont nous ne voulons plus.

 1) Souveraineté alimentaire : en rompant avec la PAC et en proposant une politique agricole qui favorise l’agriculture paysanne et la biodiversité, sans OGM et sans agro-carburants. Il faut sortir du pétrole et de son monde, cause principale des émissions de gaz à effet de serre. Nous organiserons la relocalisation des productions et des consommations en privilégiant les circuits courts et nous repensons en conséquence tout ce qui concerne la mobilité et le commerce longue distance.

2) Souveraineté monétaire : par la sortie de la monnaie unique et le droit à l’émission de monnaies complémentaires couplées à une monnaie commune.

3) Contre les traités commerciaux de libre-échange et pour des traités de coopération et de relocalisation ouverte. Dans notre Europe,  une complicité de fait avec les sociétés transnationales  est avérée : aucun des 28 états de l’UE n’a refusé de donner son accord à la Commission Européenne non élue qui a négocié l’abominable TAFTA avec les Etats-Unis.  Une telle unanimité devrait faire douter des intentions de cette « belle » Europe : cela va bien au-delà du simple lobbying !

4) Une rupture avec la politique de mégapoles qui organise la mise en concurrence des territoires.

5) Une rupture écologique dans la politique énergétique et industrielle pour notamment tendre à la sobriété énergétique, l’arrêt du nucléaire civil, la non-exploitation des énergies fossiles non conventionnelles et l’utilisation des énergies renouvelables locales.

6) La maîtrise et le juste partage des ressources au niveau local pour éviter les déplacements contraints des populations et l’errance économique, afin que la misère ne suscite plus l’émigration.

7) Une sortie d’urgence du nucléaire militaire en France et en Europe, une rupture radicale avec la politique guerrière et coloniale française (Libye, Mali, Syrie, Centrafrique…) et une rupture avec la politique étrangère de l’Union Européenne, à la remorque de l’impérialisme étatsunien.

8) Un soutien actif à ce qui fait la culture européenne et notamment la diversité linguistique face à l’impérialisme de l’anglais.

Dans une logique de convergence, nous appelons à construire une autre coopération entre les peuples, en mettant nos décideurs face à leurs contradictions. Cette élection est l’occasion de s’informer, de se mettre en réseaux, de rencontrer et surtout d’initier des démarches, initiatives, idées et des collectifs avec les habitants. Face à l’effondrement qui vient, la résistance, les initiatives et l’expérimentation, c’est maintenant. Notre but électoral n’est ni de prendre le pouvoir ni d’imposer aux autres une manière de vivre. Et nos électeurs devront télécharger leur bulletin de vote. Le "pouvoir" nous le prenons dès maintenant, avec tous ceux qui le souhaitent, en proposant d’autres manières de produire, d’échanger et de vivre ensemble, qui peuvent être mises en place dès maintenant avec ou sans les institutions.

A l’heure d’un tournant dans l’histoire de l’Humanité, il n’est pas inutile de souligner la dimension humaniste de la Décroissance : nous faisons le pari de la nécessaire Raison,  que l’on peut appeler  spiritualité ou  sagesse (peu importe) mais de cette part qui est en l’Homme contre sa part sombre, démesurée et  exacerbée par le broyeur de la société croissanciste dont l’emballement incontrôlé est l’horizon officiel.  

 

                                                                                                                 Christian Ghiotti

                                                                                                                  pour "Ile-de-France Décroissance"

                                                         

 

 

Posté par ocdeparis à 19:35 - Commentaires [1] - Permalien [#]

10 mai 2014

La décroissance aux élections européennes du 25 mai

L'essentiel pour connaître nos propositions et voter pour nos listes :

 

La profession de foi Europe décroissance - Ile de France

 

La liste Europe décroissance -Ile de France

 

Attention : Les bulletins de vote ne seront pas présents dans les bureaux de vote,
Ils seront à télécharger sur le site http://decroissance-elections.fr/ et sur notre site

 

Telecharger le bulletin de vote

 

Ailleurs en France : Les listes Europe décroissance dans 4 autres régions françaises

 

Les 5 listes Europe-Décroissance
Tête de liste Caroline Bouissou, Le communiqué de Décroissance-Ouest - Tête de liste : Tristan Duval,Le communiqué d'Europe-Décroissance NO
- Tête de liste Julien Volganli, Le communiqué d'Europe décroissance Ile-de-France
- Porte-parole : Christian Ghiotti   06 67 39 48 00
- Tête de liste Joe Labat, Site web : http://epoc54.wordpress.com/ - Tête de liste Jade Nomain


Si vous désirez soutenir financièrement les campagnes des décroissants, il suffit de faire un chèque :

  • à l’ordre de l’ADOC
  • l’envoyer à ADOC Pallières 30140 THOIRAS
  • indiquer au dos du chèque le nom de la campagne (municipales, européennes, locales…) que vous soutenez, ou le nom de la structure (PPLD, MOC, un collectif local, fonctionnement général des campagnes …)
  • si vous êtes imposable, vous recevrez un reçu qui vous donnera droit à une réduction d’impôt de 66% du don effectué

Ce soutien est essentiel pour que nous puissions continuer à diffuser nos idées. Merci de votre aide

 

 

 

Posté par ocdeparis2 à 15:19 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 avril 2014

LISTE EUROPE DECROISSANCE POUR LES EUROPEENNES DEPOSEE le 25 avril 2014

 

1.VOLGANLI, Julien

2.NOUALHAT, Laure

3.GHIOTTI,Christian

4.LECONTE, Isabelle

5.VERRET,François

6.VEILLOT,Anne--‐Isabelle

7.DECROIX, Bertrand

8.BILANDZIC,Aneta

9.LUCE,Roger

10.FERRAND,Aude

11.CULUS,Michel

12.MORENO,Ana

13.GUILLEMAIN,Hervé

14.GRAND,Hélène

15.LATOUR, Jean--‐François

16.DE LA VAISSIERE DE LAVERGNE, Marguerite

17.CLAVIERE, Phillippe

18.GROPPER, Brigitte

19. MOSIO, Marc

20.PERTOIS, Pascale

21. GUILLERM, Dominique

22. MONVOISIN, Alexandra

23. CORNILLOT, Michel

24. PROSE, Corinne

25. ONDET, Christophe

26. HENRY, Sylvaine

27.MEIGNAN, Nicolas

28. BRIS, Coline

29.PASQUINET, Jean--‐Luc

30.FOREST, Marie

 

 

Posté par ocdeparis à 00:42 - Commentaires [3] - Permalien [#]

09 avril 2014

La profession de foi de la liste Europe-Décroissance

 

escargot vert 2

Elections européennes - 25 mai 2014

L’idéologie du « TOUJOURS PLUS » gouverne nos sociétés en Europe.
La politique de recherche permanente de la croissance économique pousse à produire, consommer, gagner toujours plus, à aller toujours plus vite, plus loin, sans jamais poser la question du « pourquoi ? ».Une partie importante de la population est exclue et vit dans la misère. Et cela ne peut s’arranger dans une société de croissance sans croissance.
Cette société est la société de la « guerre de Tous contre Tous » (guerre économique, individualisme, compétition effrénée entre personnes, territoires, Etats) : violence, perte de sens, prédation et saccage de la planète, effondrement de la biodiversité, empoisonnement du monde vivant, la caractérisent. Est-ce cela le « Progrès » ?
Notre monde est fini : ses ressources sont limitées. Refuser de le reconnaître et continuer dans cette toute-puissance illusoire de la recherche de la croissance à tout prix est suicidaire. Nous sommes face à un effondrement plutôt qu’à une crise économique passagère.
> La crise financière de 2008 a révélé un mal plus profond : l’atteinte des limites physiques et géologiques de la planète, l’empoisonnement du monde vivant (nous sommes probablement en train de dépasser le « pic de l’espérance de vie en bonne santé », celle-ci tendant désormais à diminuer du fait de la prolifération des cancers et des maladies chroniques liés à la dégradation environnementale). Cette limite est concrétisée par le dépassement du pic de production du pétrole conventionnel (le pétrole étant le « sang » de la société industrielle ; le pétrole et son monde - transports, agriculture productiviste, « globalisation » - est aussi la principale cause des gaz à effet de serre). Elle se traduit par des prix des ressources naturelles (dont le pétrole) de plus en plus élevés et les spéculations qui l’accompagnent.
> La croissance du PIB est derrière nous (en France, et bientôt sur toute la planète). Or une absence durable de « croissance du PIB » dans un système entièrement fondé sur cette dernière est tout simplement le pire des scénarios.
Ce système est dans l’impasse et nous pousse vers la barbarie, en témoigne la montée de la violence (sous toutes ses formes dont l’extrême pauvreté) dans la société française.


S’il n’est pas déjà trop tard, quelles solutions ? … D’urgence : rupture écologique et réforme radicale des institutions !

Le programme de la décroissance politique, anti-capitaliste, anti-productiviste et anti-consumériste, constitue une réforme radicale de nos modes de vie et cherche à promouvoir des organisations sociales conviviales, fondées sur la simplicité, l’entraide, le partage, la réduction des inégalités et une nouvelle forme de démocratie (dont l’autogestion…). Il vise à amortir, peut-être éviter, les catastrophes climatiques et l'effondrement écologique. La décroissance de l’empreinte écologique (trois fois trop importante aujourd’hui) et la recherche d’une empreinte écologique soutenable (ne pas consommer plus de ressources que la nature ne peut en fournir, ni produire plus de déchets que les écosystèmes ne peuvent en absorber), est centrale dans notre programme :


Réévaluer (nos besoins), Ralentir, Relocaliser, Recycler, Réduire, Réutiliser, Redistribuer, Résister…


Relocaliser : l’Europe n’est pas une marchandise !
- Relocalisation des productions et des consommations ;
- La Politique Agricole Commune détruit l’agriculture paysanne. L’autonomie alimentaire est menacée. Nous voulons une agriculture paysanne, locale, biologique, le maintien des usages, du savoir-faire et des patrimoines ruraux (traction animale, races et semences traditionnelles/locales, artisanat) ;
- Pour des Traités de coopération, contre les Traités de libre-échange destructeurs (ex : le Grand Marché Transatlantique TAFTA), pour des mesures en faveur de la relocalisation (droits de douane ou de consommation réellement dissuasifs sur les produits écologiquement ou socialement non vertueux) ;
- Contrôle monétaire : pour un droit des peuples à l’émission de monnaies locales/complémentaires, sortie de l’Euro, ce bulldozer destructeur des politiques locales.


Rupture institutionnelle pour tendre vers la démocratie directe : contre l’Europe technocratique
- Suppression de la Commission européenne et refonte des institutions européennes pour une Europe plus démocratique ;
- Gestion des affaires communes directement par les citoyen-ne-s via des assemblées locales, à défaut démocraties directes régionales, voire nationales avec référendums d’initiative citoyenne ; limitation au strict minimum des « représentants » : un dosage équilibré de tirage au sort /rotation/non-cumul/révocabilité des fonctions et mandats impératifs ;
- Encouragement aux sociétés coopératives appartenant aux salariés.


Tendre vers l’autonomie énergétique : pour une Europe de la sobriété et sans nucléaire
- Rupture écologique dans la politique énergétique et industrielle, sortie de l’industrialisme, sobriété énergétique, fiscalité réellement incitative (intégrant les externalités négatives des produits telles la pollution), et dissuasive envers les gaspillages/mésusages et l’obsolescence programmée, diminution drastique de la publicité et des achats à crédit ;
- Arrêt du nucléaire civil ;
- Pas d’exploitation des gaz de schistes ni d’intensification de l’extractivisme.


Retour à la ville et à la campagne : pour une Europe sans pôles de compétitivité
- Arrêt de la compétition entre les territoires car la mise en concurrence des villes/territoires/régions aboutit à un quadrillage routier et autoroutier de l’Europe, un étalement urbain, de grands projets inutiles imposés (ex : aéroport de Notre-Dame-des-Landes) et à une désertification des campagnes ;
- Arrêt de l’étalement urbain, préservation des terres agricoles, des espaces naturels, des écosystèmes aquatiques, de l’eau, de la biodiversité, développement des ceintures maraîchères vivrières autour des villes, permaculture ;
- Rupture avec l’automobile et son monde, centres-villes restitués aux piétons et encouragement aux modes de transports doux (vélo, autobus, tramway …).

Libye, Syrie, Mali, Centrafrique… : Rupture avec les politiques guerrières et coloniales françaises
- Coopération égalitaire avec les pays du Sud, cessant d’instrumentaliser des potentats locaux et d’exploiter à notre profit les ressources naturelles dont ils disposent encore, pour que la misère cesse de susciter l’émigration et le déracinement ;
- Arrêt du nucléaire militaire.


Concitoyen-ne-s, nous avons la responsabilité morale de nous battre pour un environnement sain et une vie décente
pour nos enfants et les prochaines générations. La politique des petits gestes individuels pour la Planète a échoué, et
face à l’imminence d’un effondrement de la biosphère, nous ne pouvons compter sur d’hypothétiques solutions technologiques : il est urgent de faire des choix collectifs et radicaux.
Nous n’avons plus cinquante ans devant nous. Nous en avons dix, quinze, peut-être moins.
Nous savons que les capacités à faire mieux avec moins existent..


Le 25 mai 2014, vous disposez du choix de voter pour une vie sobre et heureuse, contre la barbarie,
le productivisme et le militarisme incarnés par les autres partis. Ce choix de société vous appartient.


Bulletin de vote téléchargeable ici

 

Pour télécharger le texte dans sa version mise en page avec tous les escargots et les graphiques :140114_Profession_de_Foi_V7_2_

Posté par ocdeparis2 à 16:58 - Commentaires [3] - Permalien [#]

26 mars 2014

Réunion Ile de France Décroissance. Mercredi 26 mars 19h30. 28 rue Petit. salle "La mappemonde" J2P

 Notre Collectif régional se réunit ce soir à J2P pour

préparer la réunion qui lancera notre campagne pour les Européennes (samedi 5 avril)

 

Il s'agit surtout de :   - boucler la liste des candidatEs

                             - réélire la tête de liste

                             - régler des questions administratives

 

 

                   

Posté par ocdeparis à 05:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 mars 2014

"Liens d'ici" invite Michel Tibon-Cornillot. A J2P "la mappemonde", mercredi 9 avril, 19h30

Tibon-Cornillot, Professeur à l'Ecole des Hautes Etudes en Sciences Sociales (EHESS), Docteur d'Etat et agrégé de Philosophie,

 

 fera un exposé sur la question du déferlement des systèmes technologiques.

Il s'agit d'une problématique qui rejoint  la décroissance et l'écologie radicale. Mais l'abord est ici traité de manière extrêmement personnelle.

 

Michel Tibon- Cornillot est l'auteur de deux ouvrages, "le triomphe des bactéries" (coécrit avec Antone Andremont), Ed. Max Milo

 

et surtout des "corps transfigurés" au Seuil.

 

Il inscrit sa recherche à l'intersection de la philosophie et de la biologie, démontrant que la question centrale des techniques contemporaines n'est pas celle de leur régulation mais de leur déferlement incontrôlé.

 

C'est mercredi 9 avril, à 19h30, au 28, rue Petit, à J2P (la mappemonde). Entrée libre

Posté par ocdeparis à 09:32 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 février 2014

rencontre Collectif Ile-de-France Décroissance / Parti Pirate. Vendredi 28 février. 19h. J2P "la mappemonde". 28, rue Petit- 19°

 Notre Collectif invite le Parti Pirate à débattre.

 Que pouvons-nous faire ensemble?
  Sur les convergences possibles et les différences qui peuvent fâcher.

   A propos de la démocratie locale, du nucléaire, d'internet... 

C'est sur Démosphère :

 

       http://paris.demosphere.eu/rv/31303

Posté par ocdeparis à 22:51 - Commentaires [3] - Permalien [#]

  1  2  3  4  5    Fin »