L'Elysée a décidé d'abandonner ce projet avant le troisième Conseil de défense écologique. Ce dossier provoquait des oppositions de tous bords contre l'urbanisation des terres fertiles du triangle de Gonesse.