On pouvait entendre à la radio que la cause du mouvement des Gilets Jaunes serait à chercher dans la disparition des partis politiques et dans le mépris à l'égard des corps intermédiaires -notamment syndicaux- dont aurait fait preuve Macron en imposant ses lois sur le travail.

https://www.dailymotion.com/video/x71dwsr.                    Dailymotion, Henri Leclerc

Or nous pensons plutôt que c'est la disparition d'une opposition radicale au système et une démission des corps intermédiaires -notamment des syndicats-  qui sont à l'origine de la montée de Macron et en même temps de la colère à l'origine du mouvement des Gilets Jaunes.

Cette démission est une reconnaissance qu'il ne peut plus y avoir de projet politique au-delà du système actuel qui ne peut  qu'être géré en bon père de famille. Dorénavant, les seules mesures politiques doivent consister à réduire les dépenses sociales pour pouvoir attirer des entreprises et développer des emplois. D'un autre côté avec cette disparition des services publics (causée par la réduction des dépenses sociales), un sentiment d'abandon et un renchérissement du coût des transports, mais aussi du temps à consacrer à des tâches "ingrates" comme d'aller chez le médecin ou au service des impôts se sont développés, provoquant une colère au sein des gens qui le subissent le plus.

Une chose est certaine, c'est que l'escalade dans la répression des manifestations depuis les années 1970 et les lois anti-casseurs, n'ont fait qu'entrainer une augmentation de la spontanéité de ces mouvements et de la diffusion du recours à la violence au sein des manifestants, au lieu d'empêcher la violence elles n'ont fait que l' attiser.

https://www.dailymotion.com/video/x71dvs1

Ainsi la prochaine loi liberticide- en cours de discussion- ne pourra qu'entrainer une escalade dans la violence : à quand des manifestants armés de Kalachnikov ou autres armes de guerre ?

JLP