D'après des chiffres de 2010, 800 millions de personnes pratiquent l’Agriculture urbaine dans le monde. Sur ce total un quart le ferait à des fins marchandes. Une part non négligeable de la production alie,ntaire mondiale est donc issue de la ville (probablement près de 15 %). L'essentiel de ces espaces se situe dans les pays en développement.

Jardin au bord du Niger

On est ici en plein centre de Bamako sur les bors du fleuve Niger, au pied du "1er pont" (photo JLB). Les planches maraichères sont cultivées de deux manières : sur les bords du fleuve quand il "redescend" à partir du mois de septembre, à proximité des villas du quartier.

pasona japon

pasona japon 2

 

Dans les photos ci dessus on se trouve égalemetn en centre ville, celui de Tokyo. Pasona du nom d'une société japonaise de recrutement est une "ferme urbaine" dont la production est directement servie dans la cantine de l'immeuble. Ce modèle a le vent en poupe depuis la catastrophe de Fukushima.

Peut-on parler comme le font certains auteurs du développement de l'agriculture urbaine comme si on pouvait englober le modèle horizontal de Bamako et le modèle vertical et technophile de Tokyo ? Culture traditionnelle collective et hydroponie sont ils vraiment les deux faces d'un même mouvement de développement de l'agriculture dans les villes ?

Eco-quartiers, agriculture verticale, jardins partagés, maraichage péri-urbains, ... petit tour d'horizon des formes d'agriculture urbaine.

pasona japon 3

sur le projet Pasona et l'agriculture verticale et techniciste japonaise on peut trouver des informations ici.

sur l'agriculture urbaine de Bamako on peut trouver des ifnormations sur le site de l'école d'agro-écologie de la ville : ici.